Bismillahir- Rahmanir- Rahim

J’ai reçu en consultation un professeur chrétien après avoir suivi mon émission télé et qui d’ailleurs témoigne d’une forte transpiration lors de mon intervention au plateau TV en récitant la Fatiha sur les sept centres énergétiques. Il est Chercheur à l’École Nationale d’Administration et de Magistrature à la FAC du Bénin.

Lors de nos échanges, il me posa certaines questions sur le Christianisme car il dit être surpris de mon éloquence vis-à-vis de l’Islam par rapport à ma conversion à l’Islam et c’est ce qui l’a le plus motivé à me rencontrer.

Prof : Que pensez-vous du Christianisme, du Bouddhisme et des maîtres cosmiques ?

Réponse : En n’usant que de la raison j’ai répondu : Tout ce qu’on prétend DIEU mais qui dépend de sa propre création n’est véritablement pas Dieu donc un faible, un impuissant. Dès que dieu subit les conséquences de sa propre création alors il n’est pas dieu. Dire par exemple que Dieu est assis sur Son trône est une faiblesse car on s’assoit à cause de la fatigue de rester debout. Par exemple, dans le Coran l’expression « ISTAWA » signifie « installé » c’est-à-dire que Dieu n’est pas assis sur le trône mais installé sur le trône, ce qui abroge toute pensée de la figure et de la forme de Dieu, et l’exonère de toute faiblesse qu’on éprouve pour s’asseoir.

D’après la tradition rapportée du Prophète Muhammad sws : 8 anges gardent le trône de Dieu. Mais en réalité, 4 parmi les anges n’arrivent pas à toucher de leur main le trône et les 4 autres touchent le trône mais les pieds suspendus. En ce moment, qui retient le trône ? C’est Allah ! Donc Il ne dépend pas de sa création. Par conséquent, tout ce qui se dit Dieu et possède cet attribut de dépendance par sa propre création est un faux dieu. C’est pourquoi d’après le Coran 2 v 255 Allah dit : qu’Il subsiste par Lui-même….. « Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « al-Qayyum ». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône « Kursiy » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. » Coran 2/255

La question suivante était autour des maîtres cosmiques (Christ, Bouddha…etc), les intermédiaires de Dieu. Ma réponse est ceci : là aussi est une forme de faiblesse car un Dieu n’a pas besoin de secrétaire ni d’intermédiaire pour gérer les affaires de ses créatures ; à ce moment-là on dira que le secrétaire est plus occupé que le patron donc le plus herculéen car il recevra autant de plaintes et ne verra que quelques-unes accéder à Dieu. Toutes religions et tous ceux qui donnent un ou des intermédiaires à Dieu sont égarés sur l’omnipotence et l’omniprésence de DIEU. Et je vais plus loin. Prenons le concept du dogme chrétien qui dit que Jésus est le fils de Dieu ; on a un fils parce qu’on a peur de mourir et se laisser sans héritage, n’est-ce pas? Dire que Dieu a un fils est d’abord monstrueux et ce dieu serait faible au point de vue rationnel car il mourra un jour et son fils héritera de lui d’où la manifestation de la dépendance de sa création. L’associationnisme est la plus grande injustice envers Dieu et le seul péché blasphématoire impardonnable après la mort car le fait de donner un fils à Dieu est une insulte et un associationnisme. C’est pourquoi Dieu dit dans le Saint Coran envers les chrétiens : « Cessez de dire « trois », ce serait meilleur pour vous »  Coran 4 / 171 et Coran 5 / 73.

Prof : Combien de versions du Coran existe-t-il car j’ai appris qu’il en existe plusieurs ?

Réponse : Une seule version originelle et plusieurs versions traduites. Si vous entendez deux versions originelles du Coran alors réclamez à la personne un Hafiz du Coran qui a pu mémoriser cette deuxième version, car personne ne peut mémoriser une version erronée du Coran parce que le Coran est codé dans sa mémorisation, et chaque fois que la personne arrive au niveau de l’erreur il ne pourra plus continuer sa récitation, c’est pourquoi Allah dit au Prophète qui se hâtait à sa mémorisation pour ne pas l’oublier « ne te hâte pas pour sa récitation, sa fixation dans ta mémoire dépend de Nous » Coran 87 / 6-8, Coran 20 / 114. C’est pour dire en réalité que la mémorisation du Coran, ce n’est pas par la passion de l’individu, mais c’est une sélection d’Allah sinon tous les musulmans auraient tous mémorisés le Coran. Mémoriser le Coran est une grâce qu’Allah n’accorde qu’aux élus parmi ses serviteurs. Allah, Exalté soit-Il dit : « Ensuite, Nous fîmes héritiers du Livre ceux de Nos serviteurs que Nous avons choisis. Il en est parmi eux qui font du tort à eux-mêmes, d’autres qui se tiennent sur une voie moyenne, et d’autres avec la permission d’Allah devancent (tous les autres) par leurs bonnes actions; telle est la grâce infinie.» Coran 35/32. Raison pour laquelle il serait impossible d’avoir deux versions du Coran car personne ne peut mémoriser la version erronée : c’est l’un des miracles du Coran. C’est pourquoi Allah dit : « En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. » Coran 15 v 9

 Nourdine Gildas HOUNKPATIN

PARTAGER
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •