Quand tu prends plaisir à l’écoute de la musique, tu souilles l’âme.
Quand tu prends plaisir lors de contraintes, tu corromps l’âme.

C’est à dire, lorsqu’on est contraint d’écouter la musique que joue le voisin, un restaurant, contraint à manger la viande du porc, à regarder une femme en face de nous mais mal habillée, et qu’on laisse notre âme prendre le moindre plaisir au lieu d’être gêné, alors on a triché en programmant l’âme par la corruption de se souiller plus tard petit à petit.

L’âme doit être en perpétuelle éducation de piété, renonçant au plaisir occasionnel afin de se préparer contre les épreuves qui sont liées aux désirs et aux défauts.

Apprendre à renoncer aux désirs de l’âme pour se préserver de l’Enfer car les désirs de l’âme dans ce monde sont les incitations et invitations de l’Enfer. Les éteindre, sont la jouvence du Paradis.
Ce monde est l’Enfer du croyant a dit le Prophète Muhammad sws

Abou hourayra (ra) rapporte que le Messager de Dieu sws cita un hadith Qudsi qui dit : Lorsque Allah créa le Paradis, Il dit à l’ange Gabriel : « va et visite-le ! ». Il y alla donc, le visita, s’en retourna et déclara : « Ô mon Seigneur, par Ta Puissance et Ton Honneur ! À son évocation, personne ne pourra y résister et s’évertuera à y entrer ». Puis, Allah l’entoura de désagréments (le respect de ces lois qui domptent inévitablement les désirs de l’âme) puis Il invita l’ange Gabriel (as) à s’y rendre de nouveau : « va et visite-le ». Il y alla, en fit le tour, s’en retourna et déclara : « Ô mon Seigneur ! Par Ta toute Puissance et Ton Honneur ! Je crains fort que personne ne puisse désormais y entrer ». Puis le Messager d’Allah sws poursuivit : Lorsque Allah créa l’Enfer, il dit à l’ange Gabriel : « va et visite-le ». Il alla donc, le visita, s’en retourna et déclara : « Ô mon Seigneur ! Par Ta Puissance et Ton Honneur ! À son évocation, chacun s’efforcera de l’éviter ! ». Puis Allah l’entoura de passions charnelles et dit à l’ange Gabriel de s’y rendre une nouvelle fois : « va et visite-le ». Il y alla, le visita, s’en retourna et déclara : « Ô mon Seigneur ! Par Ta Puissance ! Je crains que personne ne puisse désormais s’en préserver ».

La musique, le regard sur 72 femmes de différentes beautés, jouir pleinement est la nature de l’âme (nafs). Tout ceci n’est à sa portée que dans le Paradis. Mais il faut éteindre tous ses désirs dans ce bas-monde afin de sauvegarder son Paradis.

Beaucoup d’âmes se rebellent et on peut leur donner raison dans la logique de leur éducation et de leur compréhension. Pas de forcing contre l’âme c’est contraire à sa nature, mais de la pédagogie.

L’âme se vautre dans le bien comme dans le mal, la piété comme l’impiété mais, elle déteste la brutalité dans son éducation.

Quand par pédagogie vous l’incitez à la piété, elle est tranquille. Elle reconnaît ce qui lui est licite et illicite par expérience malgré son ignorance.

La pratique de la piété fais fuir les plus petits péchés mon frère. La musique de ce bas-monde est impropre à l’âme. Moi perso, j’étais rappeur chorégraphe compositeur et grand mélomane. Je sais ce que la spiritualité m’a apporté pour que par Allah je quitte ces choses impures à mon nafs.

Quand tu commences par t’éduquer en spiritualité, à postuler ton âme dans la crainte, tu deviens un scandale pour les diables inss et djinns. Remets-toi souvent en cause et purifie chaque fois tes intentions.
Courage.

 

Nourdine Gildas HOUNKPATIN

PARTAGER
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •