Croyez-moi, il y a trop de chose illicite sur l’internet à propos des «chakras » ou « Aura » vis-à-vis de la foi islamique et contre lesquels je vous exhorte à la prudence.

Je viens d’effectuer quelques recherches sur certaines musiques de relaxation, les anachids instrumentalisés et sans instrument ainsi que le Coran. Voici le rapport :

On a constaté qu’en écoutant le Coran 2 (Al Baqara), la lumière de l’aura vibre plus et s’intensifiait de tout son extrémité vers l’intérieur, parcourant chaque couleur lentement.

Ensuite on a accompagné cet écoute du Coran par le dhikr « la illaha ila llah » quand la vitesse vers l’intérieur s’accroître de plus en plus et plus vibrant.

Puis, nous avons mis l’anachid suivant de (Sami Yusuf – Asma Allah).

Rien de grave mais à partir de 3 minutes, une brèche s’est ouverte dans le coin du lotus (dessus de la fontanelle d’une distance de 3,50m entre eux). Ceci serait dû au bruitage amorcé par multiples instruments à la suite. Ce qui provoqua une migraine du côté gauche de la tempe et dura 30mn puis s’est calmé après la fermeture de cette brèche.

Puis, nous avons mis cette musique dite « nettoyage de l’aura » ou de relaxation.

ce fut un désordre total dans la rotation des sept centres énergétiques suivie des tâches noires dans tout le corps subtil vers l’extrémité de l’aura. Nous avons pensé que le volume était trop fort. Ensuite on a réduit le volume quand les tâches noires continuaient de se former lentement à chaque endroit de l’aura ou la vibration s’affaiblit.

Puis, on a sélectionné l’instrumentalisation dans cette vidéo à partie des 4mn17s

On pouvait observer des tâches noires dans tout l’aura depuis les sept centres énergétiques et affaiblit sa luminosité. Pendant cette expérience on a reçu une attaque à la poitrine droite (une entité qui s’est pénétrée par une brèche créer par cette musique). C’était comme s’ils n’attendaient que ça pour attaquer.

Puis nous avons écouté l’anachid de Sami Yusuf suivant. C’était une lumière blanche qui s’activait aux extrémités de l’aura et l’éclaire.

Nous avons également sélectionné cet anachid sans instrument

C’était une lumière bleue qui s’élevait du coccyx et monte jusqu’à la fontanelle puis entour l’aura.

Par contre avec un autre anachid instrumentalisé, le coccyx noircit vite et change sa rotation négativement. C’était un point noir qui grandissait depuis son centre.

Au-delà de tout ceci, je ne peux encore tirer une conclusion mais juste quelques remarques.

D’après David Carl Anderson, « A toute particule élémentaire est associée une antiparticule, symétrique, éphémère de la première et porteuse de charges opposées« .

Par conséquent, si les charges des antiprotons et positrons s’avèrent déséquilibrer, il y aura de surtension, d’un court-circuit, ou de sous-tension à une baisse d’émission d’énergie, de vibration, de fréquence, au sein de l’atome lors des sauts quantiques. Ainsi donc, il nous semble que, quand plusieurs instruments de musique se jouent simultanément, l’Aura est perturbé car les particules antimatières dans ces flux d’énergie sont influencées et affaiblies la vibration des protons qui se font ronger par ces antimatières, créant de l’énergie noire ou des trous noirs (brèches) alaou aalam.

Pour finir, je vous recommande l’écoute et la lecture du Coran car il donnait des effets magnifiques indescriptibles depuis le lotus ouvert sur la fontanelle. Chaque pétale du lotus est soumis aux fréquences coraniques contrairement aux anachids sans instrument, alaou aalam.

PARTAGER
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
    33
    Partages