EXTRAIT DU TOME 2

 

Après avoir pris connaissance du rôle que joue chaque centre énergétique lumineux sur les trois dimensions de la vie de l’être humain (émotion-santé-spiritualité), après avoir déterminé la différence entre l’énergie positive et négative , après avoir défini la lumière et les ténèbres d’autre part entre les hommes, les shayatunes et les anges ; nous concluons que, si l’homme émet une énergie positive spirituelle et de la lumière, il sera à l’abri des mauvais djinns et des shayatunes si Allah veut, et sera entouré des anges, des djinns pieux et des rouhannes. Par contre, s’il émet de l’énergie négative il émettra des ténèbres et sera exposé alors à la ruse des mauvais djinns, des shayatunes et des sorcelleries. Par conséquent, une fois que nous ayons la connaissance des sept centres du principe des énergies et de la lumière, il nous sera très facile de faire la roqya à travers ces points essentiels de l’homme afin que la victime soit préservée de la ruse des démons et des sorciers, tel devrait être normalement l’objectif et le résultat de toute la roqya que nous faisons.

Au vue de tout ce qui précède dans le tome 1, le traitement par la roqya devrait évoluer normalement sur trois ou quatre niveaux internes à savoir :
1er niveau : il faut retirer les sihrs (sorcelleries) ;
2ème niveau : il faut retirer les shayatunes ;
3ème niveau : le nettoyage des mauvaises énergies de corps subtil et
4ème niveau : la fermeture des brèches,
Par inadvertance, la plupart des initiés traitent seulement par rapport aux deux premiers niveaux. Néanmoins, selon cette nouvelle méthode, la roqya passe par l’ouverture et la purification des sept centres qui détruit au fur et à mesure tout sihr et djinns ; et finir par la procédure de fermeture des brèches. Et ce sont très souvent ces deux derniers niveaux qui sont ignorés. Puisque, la durée de la sorcellerie et du shayatune dans le corps, affecte les centres énergétiques et les contraint à ralentir dans leur rotation, ou changer leur sens de rotation ou parfois les bloquée et les fermes, ce qui a des impactes sur le destin. Par le passé, nous-nous occupons juste à détruire les sorcelleries et les djinns en délaissant l’état positif des sept centres encore appelés l’arbre de vie chez les juifs, et l’ignorance conduit à laisser ses brèches ouvertes. Ce qui devrait être plus important dans la roqya, sont les centres énergétiques car, ils représentent l’arbre de vie dans lequel le destin a été imprimé sinon, comment les sorciers et les djinns ont la maîtrise de savoir comment bloquer l’homme à certains niveaux de son destin (la santé, la spiritualité et le social) ? Même si on délaissait les djinns et les sihrs dans le corps ou hors des centres énergétiques, et que la personne est forte spirituellement, une fois ces centres ouvertes, il pourra lui-même les détruire (djinns et sorcelleries) facilement en augmentant son énergie et sa lumière à travers la prière, la lecture du Coran et le dhikr. Mais si nous lui soustrayons les djinns et les sihrs alors que, ses centres sont bloqués à cause de leur énergie négative en plus des brèches ; la personne faible spirituellement fera toutes les roqya de ce monde sans jamais être satisfait car, le fait que le diable circule dans notre corps est quelque chose de naturelle a dit le prophète sws lorsqu’il dit : « le diable coule dans votre corps comme le sang qui coule dans vos veines ». Si la personne est spirituellement équilibrée, il n’aura pas besoin de roqya dans sa vie !
Nous dépendons de l’énergie ainsi que les shayatunes, alors que l’énergie des sihrs et shayatunes étant des souillures et impureté. ,. Si la quantité de leurs souillures ou énergie négative dépasse la quantité de notre énergie positive, alors cela ralentira ou freinera la vitesse de rotation de chaque centre énergétique car, cette vitesse est fonction du parcours des étapes de notre destin où de l’évolution de notre spiritualité, de notre santé et de notre social. Voilà pourquoi par preuve d’ignorance, certains se sentent insatisfaits de la roqya et sont obligés de faire recours à d’autres voies illicites qui les égarent. Pour d’autres, il y a quelque changement lorsque les sorcelleries et la présence de shayatunes à l’intérieur des centres, n’ont pas encore porté grandes influences.

 

 

Nourdine HOUNKPATIN

PARTAGER
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage

Laisser un commentaire