Réponse à la sœur Umm Nessim Bint Biagio suite à sa réaction du message du Kishk « l’ange de la mort nous regarde 5 fois par jours droit dans les yeux … »

Umm Nessim Bint Biagio en réponse dit : As-salamu ‘alaykum wa rahmatulLahi wa barakatuh. Faites attention où vous prenez votre science. « Sheikh Kishk » n’à aucune preuves sur ce qu’il avance en disant que l’ange de la mort nous regarde 5 fois par jour c’est n’importe quoi il n’y a aucun hadith authentique dans ce sens où alors apportez vos preuves si vous êtes véridiques. Sur ce je vous laisse ce lien. Que Dieu nous guide dans le droit chemin, le groupe sauvé. http://www.3ilmchar3i.net/article-36945966.html

De plus l’ange de la mort ne s’appelle pas Israël aucunes preuves sur cela.

http://www.3ilmchar3i.net/article-22651662.html

 

Réponse: Barakallahu fik Oukhty pour ce rappel et ces merveilleuses recherches. Je me suis permis de te rédiger cette longe réponse et le poster hors de la zone de discussion, afin que ceci puisse être également bénéfique  et de référence aux autres bi idhnillah.

En effet, ne regarde pas la forme d’un message mais d’abord le fond avant de tirer toute conclusion, c’est le plus important pour mieux apprendre des autres. Shaytane est mauvais mais pourtant il nous éprouve au point où, nous recherchons des voies pour se rapprocher d’Allah ; il nous embête et nous nous confions à Allah, il recherche à nous égarer, nous distraire mais en réalité, il nous fait profiter des rappels d’Allah en recherchant Sa protection et Sa guidée. C’est donc un mal utile pour la droiture du fils d’Adam, car, Allah utilise souvent les mécréants contre Ses élus, afin que ceux-ci reconnaissent leurs erreurs, se corriger, se perfectionner et se rapprocher de Lui.

Comme je te l’ai toujours suggéré depuis 2ans, de faire très attention sur toutes ces mises en gardes qui flottent en lignes « de je ne sais qui » car, tout peu ne pas être profitable et peu provenir des diffamateurs égarés où des ennemis de l’islam, qui se font passer d’untel. Internet d’aujourd’hui, est une pourriture équilibrée qu’il faut savoir où chercher.

Certains ignorants comme je te l’avais aussi suggéré, continuent de qualifier le cheikh Ben Halima de charlatan, et profilé des mises en gardes. Pourtant, ils n’ont jamais eu contacte directe, mais à cause de sa méthode de CAPTAGE, qui consiste à ramener les djinns dans le corps d’un capteur, les questionner pour soigner les éprouvés. Un l’adage dit : « Celui qui n’a jamais vu dit : ‘il n’a rien’ », c’est l’aveuglement. Lorsqu’on n’est jamais tombé malade, on ne pense pas aux remèdes, où cherche t-il à se moquer des autres. Tu verras que, la plus part de ces calomniateurs, n’ont jamais connu la maladie grave, ni éprouvé par un diable dans leur corps pour rechercher en vain la guérison. Principalement, je préfère le captage que d’aller me rechercher auprès des associateurs. Entre deux choses mauvaises, il faut choisir ce qui est moins grave, et entre de bonnes choses, il faut choisir ce qui est plus meilleures. Malheureusement, les mauvaises langues ne nous facilitent pas ce choix quand il y a peu de raqy pour un grand nombre de charlatan et de malade.

Par ailleurs, si tu t’approches de Ben Halima pour apprendre de lui, tu verras que c’est un homme bien, très intelligents, qui ne recherche qu’à plaire à Allah son unique but; loin d’être un polythéiste, ni moins un charlatan. Néanmoins, nous avons tous nos propres défauts. Tu remarqueras plus souvent que, les savants sont les plus éprouvés en matière de grands défauts (manque d’humilité, orgueil, ostentation…). Le meilleur est celui qui les accepte et se les corrige. Si tu fuis un savant à cause de ses défauts, c’est parce que tu n’as pas encore compris; en tout, c’est toi le perdant car, tu pouvais profiter de sa science si tu faisais preuves de taire ses défauts. Et tous ceux qui croient à ces calomnies sans avoir les preuves, auront à répondre devant Allah après avoir cru ; et se sera difficile de comparaître devant Allah chargé de calomnie (conf. l’histoire de Aïcha).

Il existe plusieurs autres moyens pour décourager la méthode de captage des djinns et avec respect de la personnalité ; aller jusqu’à lui lancer des calomnies sur les réseaux sociaux !!! Vous marchez dans un foin de braise de l’enfer si vous les croyez. Je ne pratique plus le captage et j’ai mes propres arguments.

« ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait ». Coran 49/6

La médisance, c’est lorsque vous dites des choses derrière autrui que, lorsqu’il apprend, ça lui faire mal (hadith). Peut être c’est l’occasion pour déclarer que, 80% de ma science proviennent de Ben halima, même jusqu’aux énergies.  Une anecdote par exemple.

En 2013, le cheikh Ben Halima m’avait orienté après mon articles intitulé (l’islam et la franc maçonnerie : le combat de l’énergie humaine) rendu téléchargeable sur Google dans pdf.fr si tu te rappels car, tu avais posé certaines bonnes questions sur le sujet évoqué.

Le cheikh Ben Halima m’avait suggéré certaines choses comme par exemple :

« d’apporter les preuves et les arguments sur les lignes énergétiques, la grille énergétique, les vortex » que je cite d’une manière banale ;

de rendre ma rédaction « un peu plus cohérent » car il y a trop d’incohérence ;

que « je ne dois pas poser le problème dans l’introduction et en même temps le résoudre, ça ne donne plus envie de me lire » etc…

En tout, il m’avait suggéré de reprendre l’œuvre car c’était bien, et qu’il aimerait me relire. C’était un bon maître, et c’était le départ de mes recherches, où je suis tombé sur les centres énergétiques de l’homme et de la terre que, j’étais obligé de transformer l’article en des tomes. Livre qu’il a eu à corriger une bonne partie, et est intitulé « nouvel ordre mondial dans Coran et Bible » mise en vente ici. Malheureusement, notre destin en a décidé autrement. A cause de certaines de nos faiblesses et ignorances, le cheikh a méconnu les centres énergétiques et, surtout que je l’ai innové dans la roqya ; pourtant je ne l’en veux pas car, chaque chose arrive en son temps et en son lieu. Si Allah veut, il pourra un jour les accepter comme tous les autres d’ailleurs.

C’est pour te dire, si j’avais accepté qu’il fût charlatan, je n’allais jamais l’écouter pour découvrir tout ce que tu apprécies de moi sur les énergies. Cependant, c’est un homme bien qu’on peut profiter le halal et rejeter le haram sans toute fois le blâmer, le calomnier ni moins le juger. Il en n’est de même avec le respecter Tariq Ramadan. C’était juste une parenthèse ouverte et fermée ()….

Revenons au vrai sujet dont-il est question. Quant à l’ange de la mort, Ibn Kathîr dans son ouvrage intitulé « Al Bidâyah wa An Nihâyah » dire que, son nom n’est ni cité dans les hadiths ni dans le Coran sauf dans les récits ou il est désigné « Azrâ°îl » l’ange de la mort. Ca c’est son avis à lui ; c’est à nous de croire ou de ne pas croire sans proféré des mises en gardes, encore moins des calomnies. Mais plutôt « Je ne suis pas d’avis avec untel sur tel propos », ceci éloignera plus de division dans la communauté.

Moi j’aurais même dit, l’ange de la mort nous regarde droit dans les yeux 1440fois basé sur la solution de : 24h x 60mn par jour, dois-je apporté les preuves, car Ja’far Ibn Muhammad, a dit : « Il m’a été rapporté qu’il leur rend visite aux heures des prières. Si la personne à qui il rend visite afin de saisir son âme est du nombre de celles qui prie avec constance, l’Ange s’approche alors d’elle en repoussant le diable et en lui inspirant de prononcer la shahâdah qui est : « Lâ ilâha illa Llâh Muhammadun~Rasûlu Llâh » (source : recensé par Ibn kathir dans son ouvrage intitulé  » Al Bidâyah wa An Nihâyah «). 

Aux heures des prières comme Ja’far as Siddiq pouvait qualifier de 5 fois par jour. Il n’y aura aucune ambiguïté dans son rapport. Maintenant, Est-ce en cela que Kishk fait référence en disant « l’ange de la mort nous regarde 5 fois par jours droit dans les yeux… » où c’est parce que l’homme mourant dit: « Tout comme jamais, cinq fois par jour, je n’ai prié » ? Allah est plus savant.

Les histoires de Kishk sont bien des histoires analogues tirées d’une autre purement fondées ou infondées que je trouve mieux, que de lire des romans inutiles qui nous éloignent du rappel de l’au-delà (poésies, humours, feuilletons, films infondés qui nous détruisent à travers les émotions négatives) ; c’est dingue de pleurer devant la télévision et après les jeux de football. Kishk créé son histoire pour faire pleuré et ne dit : a été rapporté d’untel ; comme l’histoire de shaytane avant d’être élevé au ciel, n’a jamais été un hadith, mais un récit bien connu des Arabes avant l’islam  qu’on peut accepter pour créer des histoires ou rejeter; c’est donc un choix.

L’ange de la mort ne s’appel pas Israël ou Izra’ïl, vraiment, je ne voie pas en cela un débat. Et il serait mieux d’aider les autres à corriger leurs erreurs que de les critiquer, les blâmer, les calomnier et en plus, d’aider les autres à les rejeter ; ce n’est pas profitable pour une communauté aiguillonnée de toute part. Les aider à se corriger, c’est les aider à se perfectionner pour mieux servir, que de les décourager par ne plus rien faire. Mieux vaut de s’entraider à mieux faire que de se jeter la poudre dans les yeux.

Tout le monde n’a pas eu la chance d’aller étudier dans les grandes écoles islamiques, et on ne doit pas se moquer de leur situation. Jusqu’à quand doit-on arrêter de dire : Ah ! Quel savant des quatre grandes écoles (malikite, hanafite, hambalite, chafiite) l’a enseigné la science ? Où est-ce qu’il a étudié ? Combien de diplôme ? Ou quoi encore ….? Pourtant : « Celui qui a créé la licence n’avait pas la licence mais le bon sens ».

Merci qu’en même pour ces rappels utiles qui suscitent ces explications occasionnelles et merci de regarder dorénavant les choses sous la surface qu’à la surface. Salam

« Subĥānaka Lā `Ilma Lanā ‘Illā Mā `Allamtanā ‘Innaka ‘Anta Al-`Alīmu Al-Ĥakīmu ».

 

Nourdine HOUNKPATIN

PARTAGER
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •